]]>

Taare Zameen Par

Traduction : Des Étoiles sur Terre

Année2007
LangueHindi
GenresMélodrame / Romance, Film pour enfants
RéalisateurAamir Khan
Dir. PhotoSetu
ScénaristeAmole Gupte
ActeursAamir Khan, Darsheel Safary, Tisca Chopra, Vipin Sharma, Sachet Engineer, Tanay Chheda
Dir. MusicalShankar-Ehsaan-Loy
ParolierPrasoon Joshi
ChanteursVishal Dadlani, Shaan, Shankar Mahadevan, Dominique Cerejo, Vivienne Pocha, Raman Mahadevan, Aamir Khan, Bugs Bhargava, Shankar Sachdev, Roaj Gopal Iyer, Ravi Khanwike, Loy Mendonsa, Amole Gupte, Kiran Rao, Ram Madhavni, Adnan Sami, Auriel Cordo, Ananya Wadkar, Ehsaan Noorani
ChorégraphesSaroj Khan, Shiamak Davar
ProducteurAamir Khan
Durée163 mn

Bande originale

Taare Zameen Par
Kholo Kholo
Bum Bum Bole
Jame Raho
Maa
Bheja Kum
Mera Jahan
Ishaan’s Theme

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Kendra - le 5 mars 2008

Note :
(9/10)

Article lu 6472 fois

Galerie

Pour sa première réalisation, Aamir Khan, acteur pointilleux s’il en est, nous offre une histoire originale et peu commune dans le cinéma indien.
Ishaan, 8 ans, est un petit rêveur, pas vraiment passionné par l’école. Cependant c’est un garçon très vivant, espiègle et doté d’une imagination sans borne dont il use et abuse, notamment pour peindre. Ses résultats à l’école sont de plus en plus désastreux surtout en comparaison d’un grand frère, Yohan, nettement plus doué. Cette situation pousse les parents d’Ishaan à le placer en pensionnat, lieu qu’ils pensent approprié pour lui enseigner discipline, rigueur de travail et goût de la réussite. Malheureusement, l’effet est tout autre : l’ambiance du pensionnat, les railleries et la méchanceté du corps enseignant, couplées à la séparation d’avec sa famille l’amènent à se retrancher dans un mutisme, et à lui faire perdre peu à peu le goût de tout, y compris du dessin…C’est à ce moment que le remplaçant du professeur d’art fait son entrée, Ram Shankar Nikumbh. Partisan d’une pédagogie différente, il permet aux élèves de s’exprimer librement lors de son cours. Ram est très vite intrigué par le silence d’Ishaan et va tenter de lui venir en aide.

Première surprise du film, le rôle principal est tenu par un nouveau venu dans le monde du cinéma. On ne peut nier que le jeune Darsheel soit excellent. Là où les enfants ne sont souvent que des caricatures d’acteurs adultes, ne faisant que singer ce qu’on leur demande, Darsheel est très naturel, plein de fraîcheur, de candeur, d’innocence…et d’effronterie ! Le petit regard plein de malice, il est émouvant sans jamais être lourd, n’en faisant jamais trop. Le rôle de la mère aimante mais impuissante face aux problèmes de son enfant, campée par Tisca Chopra, est joliment interprété, mais certains aspects de son personnage sont traités un peu rapidement, par exemple son accord pour placer Ishaan dans un pensionnat ou sa relative désinvolture face aux silences de ce dernier, au bénéfice de l’aîné..
Le père, très sévère, ressemble à tous les pères de la classe moyenne qui mettent, volontairement ou non, la pression sur leurs enfants pour qu’ils fassent de grandes études, et s’élèvent encore plus socialement..

Le personnage qui, à mon sens, est le plus touchant est le grand frère. D’un coté c’est un brillant élève, fier de montrer ses notes durement méritées, d’un autre coté, il se sent coupable car son excellence ne fait que mieux ressortir les difficultés du petit frère… Si la situation est dramatique pour Ishaan, la position de l’ainé modèle est inconfortable d’autant qu’il aime profondément Ishaan et ne tient pas à le blesser.. Tout cela est bien retranscrit dans le film et en est même l’un des points les plus positifs.
Enfin Aamir, ce n’est pas une surprise, est remarquable. Sobre et émouvant, juste dans le ton, il s’efface totalement derrière la classe. On en oublie presque l’acteur. Ses regards, ses moments de tendresse, notamment dans son autre classe spéciale, sont profonds et superbes.

Il manque néanmoins ce petit quelque chose, difficile à définir, qui aurait pu faire de Taare Zameen Par le film parfait. Il me semble que la vision du système éducatif soit un peu trop manichéenne et puisse vite mener à des raccourcis tels que : « tous les vieux profs ne s’intéressent pas aux enfants ».

Au niveau de la réalisation, le choix d’Aamir est judicieux : nous émouvoir sans verser dans le drame complet, sans insister sur la noirceur de la situation. Son film est beau, dans les sentiments, dans les images et dans le message. Certaines scènes sont superbes. Toute la mise en image de Mera Jahan (portée par la sublime voix d’Adnan Sami) est une pure merveille et nous permet d’entr’apercevoir tout l’amour et toute la tendresse qu’Aamir porte à son pays…. La partie de l’Art Mela est superbe également, mais une des meilleures trouvailles reste le clip Bheja kum…effrayant mais étant une excellente représentation de la dyslexie ! Il est à noter que ce n’est pas Aamir mais Ram Madhvani, réalisateur de publicités qui, pour des raisons de calendrier a tourné ce clip.

L’histoire n’a pas été écrite par Aamir Khan, mais par son ami Amol Gupte, inspirée de sa propre expérience auprès des enfants. C’est lui qui devait d’ailleurs réaliser le film mais après une semaine de tournage, Aamir n’étant pas convaincu par les rushs, a décidé, avec l’accord d’Amol Gupte de reprendre le flambeau et de diriger le film.

Voilà au final une oeuvre très douce, prenante, comme un documentaire, ou tout simplement comme le miroir de notre propre existence, car on se reconnaît forcément dans l’un des personnages. Taare Zameen Par est poignant et parle à l’enfant plus ou moins enfoui en chacun de nous.

Commentaires
18 commentaires
En réponse à Jawadsoprano - le 28/09/2008 à 16:50

Très beau film, je pensais pas le dire mais chapeau Aamir !

Laissez un commentaire :

clem le 23/03/2011 à 19:26

déçu de ce film sans interêt !

clem le 11/10/2013 à 10:41

Je crois que je m’étais trompé de page ^^ TZP est un chef-d’œuvre de tous les points de vue, un magnifique moment de cinéma !

noella le 26/12/2010 à 15:12

j’ai aussi préféré la partie avec le petit Darsheel : je trouve impressionnante la manière dont sont rendus l’enfermement et la violence qu’entraînent et l’institution scolaire et la pression sociale vis à vis de l’enfant .Notre système scolaire bien que différent dans la pratique peut amener le même ressenti , mais ce qui fait que je trouve inégal ce film est l’arrivée de Aamir .Le travail en parallèle et le passage trop généraliste font trop "didactiques", du coup on s’éloigne de l’émotion et de l’univers de l’enfant qui était bien représenté en détails avec des portraits très fins sur les membres de sa famille.Que vient faire "l’ovni" clownesque dans un univers scolaire disciplinaire ? Cette rencontre entre un enseignant "intrigué" par l’enfant et sensible aurait pu être menée d’une manière plus subtile, même si ensuite l’émotion revient par le travail entre l’enseignant et l’enfant, lorsqu’il a compris son handicap.Le talent qui compense le handicap finalement passe bien grâce à cette superbe scène où tout un établissement dessine , avec ces superbes plans sur cette concentration particulière qu’entraîne le dessin .Après réflexion, effectivement la reconnaissance ne vient que si talent et non seulement avec un handicap reconnu et dépassé plus ou moins.C’est un peu triste mais assez réel.

BoLlY cRaZy le 14/12/2009 à 00:06

Très beau film, et excellente critique de la part de Fantastikindia. Personnellement, je trouve que la première moitié du film aurait pû être un chouya plus touchante (donc j’aurais plus mis 8/10), mais à part ça rien à redire. Ah si, bravo Aamir, on attend ton Delhi Belly avec impatience^^

Jawadsoprano le 28/09/2008 à 16:50

Très beau film, je pensais pas le dire mais chapeau Aamir !

Lafrarie le 02/06/2008 à 04:10

Coucou meghna…tes commentaires sont très intéressants…tu peux venir, si tu le souhaites, échanger sur le forum.

meghna le 02/06/2008 à 03:54

Bon, Amir est un peu énervant, il se met beaucoup en scène…

Il y aussi quelques côtés caricaturaux (le concours de dessin, le dyslexique forcément un génie, etc.)

Mais pour avoir été enseignante en Inde, je dis chapeau bas, parce que c’est vraiment audacieux, d’une part d’aborder un sujet pas vraiment "glamour" et d’autre part de traiter ce sujet avec autant d’intelligence.

Il faut savoir qu’en Inde, la plupart des profs sont vraiment comme les "vieux" du film, rigides, cassants et peu pédagogues et enfin, la pression de la réussite sur les enfants dans la "classe moyenne"(c’est-à-dire en réalité "archi-privilégiée") est énorme, à la façon japonaise, enfin, asiatique globalement je pense.

En Inde, les parents payent des super-écoles, cours sur soir etc. pour pousser leurs enfants afin..qu’ils gagnent plein d’argent. Leur rêve : les voir entrer dans les IIT, les prestigieuses écoles d’ingénieurs).

Il est fait peu de cas de la personnalité, du vouloir de l’enfant, qui est conditionné par sa famille, son groupe et sa classe sociale.

A ce titre, la première partie du film est remarquable : beaucoup de silences évocateurs, de non-dits, d’émotions non-verbales. La scène où le petit garçon joue avec les chiens des rues est très touchante. Il parle et prend soin des chiens des rues, habituellement méprisés et chassés à coup de pied…comme lui. Très simple et très éloquent.

Un très beau film à voir, en ayant bien conscience de ce contexte qui lui donne tout son sens.

Lafrarie le 04/05/2008 à 04:02

Un très beau film qui m’a fait verser quelques larmes…Maintenant faudrait juste qu’Aamir se presse un peu pour sortir le DVD.

Kendra le 04/05/2008 à 10:29

Ah, je suis contente qu’il t’ait plu…
En ce qui concerne le DVD, Aamir a fait savoir sur son blog qu’il y travaille activement, mais qu’avec le tournage de Ghajini, puis ses blessures qui l’ont ralenti, il a pris du retard. Il nous a annoncé le DVD pour fin mai/début juin… vivement !

Sankara le 23/03/2008 à 08:48

Moi je suis franchement décue. J’ai trouvé le film un schouïa long et ennuyeux, un peu incohérent aussi. Et surtout il n’a pas sucité l’émotion escomptée, dommage.

gogo le 23/03/2008 à 10:14

Cool ! Je cherchais un prétexte pour ne pas regarder le film : tu me le donnes, merci ^_^

Juhi le 22/03/2008 à 15:02

Bon ben j’ai aussi vu le film et j’avoue que j’ai bien aimé sans plus. Il manque un je ne sais quoi qui aurait brisé la linéarité du film. Plus que la vision manichéenne du système scolaire (aprés tout, cette vision n’aurait pas été éloignée de la réalité il y a quelques années), c’est le coté gentil sauveur/donneur de leçons d’Aamir Khan qui m’a agacé.

Maya le 08/03/2008 à 04:03

Merci Kendra pour cet article sensible sur un film qui l’est tant. Aamir est remonte d’une bonne dizaine de crans dans mon estime. j’ai toujours trouve l’acteur tres efficace mais presque trop pro, tres tres loin des torrents d’emotion que peut degager SRK. Avec ce film il montre une belle humanite. j’aime bien sa facon de filmer, tres proche des personnages, sa complicite tendre avec les enfants. cette poesie du decalage. il merite bien ton 9 :)

lalita le 05/03/2008 à 23:09

Franchement beau film. Je partais avec beaucoup d’à priori avant (à force de voir les téléfilms sur des enfants cancéreux à 13 h sur M6, belle cause mais mauvais film), et j’ai bien aimé. Même quand Darsheel cesse d’être le centre du film, ce que je trouve un peu dommage mais compensé par une bonne interprétation d’Aamir le sauveur.

A voir

gorkita le 05/03/2008 à 20:33

Merci pour la critique. 9 est une excellente note. J’essaierai donc de voir ce film sans a priori (négatifs >_< ; )

SRK le 08/03/2008 à 00:00

tu peus y aller sans probleme ^^

Pour ma part j’ai bien aimé, super simple et émouvant j’adore !!!!!! ps : j’aurais ajouté un tout petit 0,5 hihihi

Vidhan le 05/03/2008 à 14:05

Je l’ai vu deux fois au cinéma en Inde. La première fois je me retenais pour ne pas pleurer. La seconde fois, je pleurais presque tout le temps. J’attends le dvd originale avec impatience.

Didi le 05/03/2008 à 18:22

Je l’attends aussi avec impatience et d’après ce que m’avait dit le vendeur de B.U. il devrait sortir bientôt. Merci Kendra pour cette belle chronique d’un film que j’espère voir bientôt.