]]>

The Mindy Project – Saison 3

Publié jeudi 5 avril 2018
Dernière modification jeudi 5 avril 2018
Article lu 283 fois

Par Musidora

Rubrique Séries
◀ The Mindy Project – Saison 2

Lecteurs et lectrices de Fantastikindia, je vous déconseille de lire les paragraphes suivants si vous n’avez pas encore dévoré les deux premières saisons de The Mindy Project. Mieux vaut prévenir que guérir ! Je sais à quel point il est agaçant et rageant d’être méchamment « spoilé·e » sur la toile.

Souvenez-vous, la saison 2 de The Mindy Project se clôturait par le rapprochement physique de Mindy et Danny, au sommet de l’Empire State Building (¡ qué romántico !). Si en premier lieu leur idylle pouvait sembler improbable, très vite une alchimie évidente émane et lie nos deux amoureux.

Ce troisième chapitre s’axe donc sur la nouvelle vie de couple de Mindy. Quelles aventures attendent nos deux tourtereaux ? Comment les membres du cabinet Schulman vont-ils accueillir cette relation amoureuse ?
Sans trop en dire (quoi que…), je vous propose d’éclairer quelques peu vos lanternes.

Guide des épisodes

Ep.1 Pas de secrets entre nousEp.12 Retour à la fac
Le piège à belles-mèresSan Francisco s’éveille
Impôts, fraude et petits mensongesLa chance de ma vie
Sexe, amour et dérapagesDîner chez les Castellano
Le diable s’habille en survêtementLes valeurs de la famille Lahiri
La ponctualité selon MindyDanny Castellano est mon nutritionniste
La vérité sort de la bouche de MindyPublicité, sincérité et fertilité
Le journal d’une indienne en colèreLes confessions d’un catholique
Comment perdre une mère en dix jours ?Des kilos et des hommes
L’appartement de la discordeLe témoin
Joyeux Noël

Bande-annonce



Les Thèmes Phares

La complexité du couple

Pour vivre heureux, vivons cachés !
Bercées depuis notre tendre enfance par les contes de fées mettant en scène princes charmants et princesses… (on dit quoi d’ailleurs pour les princesses ? Charmantes ?) on a tendance à idéaliser l’idée de couple.
The Mindy Project casse l’utopie, en mettant en exergue les difficultés de la vie à deux.

Les conflits commencent avec une Mindy un peu trop expansive au bureau sur sa nouvelle vie privée. En effet, cette dernière ne parvient pas à poser de limites entre le milieu professionnel et son jardin secret. Elle ne change donc pas ses habitudes et continue de confier les moindres détails de son existence à ses collaborateurs.
Cette attitude exaspère Danny au plus haut point car il est plutôt de nature réservée. Une mise au point s’impose donc entre notre jolie brune et le bellâtre italien.
Apparaît alors la notion de « confiance » au sein de ce duo, avec en supplément une leçon de discrétion pour Mindy, qui s’avère plutôt difficile à assimiler et à appliquer.

Step by step….This is Us
Cette troisième saison n’est autre qu’une démonstration accélérée de la construction d’un couple. C’est ici que les fondations de notre duo se posent.
Rencontre avec la belle-mère, projet d’installation, sexualité, mariage, ambitions professionnelles : tout y passe ! Difficile de ne pas se reconnaître ou se projeter dans toutes ces situations vécues par Danny et Mindy. Au-delà du ton comique omniprésent dans chacune d’entre elles, de véritables questions profondes sont évoquées.

Comment lâcher prise et accepter de partager son quotidien avec l’être aimé sans ruiner une idylle naissante ? Comment faire face et gérer les différences de culture ? (car oui, même si notre Mindy est Etats-Unienne, elle revendique certaines traditions et valeurs indiennes). Bref, comment vivre à deux tout en ne faisant qu’un ? Vaste programme me diriez-vous ! Et bien, The Mindy Project s’aventure et propose quelques pistes et solutions pour répondre à toutes ces interrogations.

Être une Femme Entrepreneure

Un nouveau projet anime Mindy au cours de cette troisième saison : la création d’entreprise !
En effet, cette dernière souhaite ouvrir sa propre clinique de fertilité. Cette ambition professionnelle lui est notamment insufflée par d’autres femmes entrepreneures — inspirantes — évoluant dans le milieu médical.

Ici, Mindy Kaling souligne l’importance de la solidarité et de la bienveillance féminines. La notion de women’s empowerment émerge de nouveau.
« Behind every successful woman is a tribe of other successful women, who have her back » : là où la concurrence est souvent de mise entre les femmes — soyons honnêtes les filles, nous sommes loin d’être tendres entre nousThe Mindy Project prône la tolérance et l’idée selon laquelle nous avons toutes besoin les unes des autres pour évoluer et nous épanouir. C’est en regardant positivement ses congénères, que l’on élève son esprit et relève des challenges.

D’ailleurs, c’est en voyant la réussite de ces femmes que Mindy va tenir bon face aux doutes et interrogations de ses proches. Certains remettent en question sa crédibilité sur l’axe de la fertilité, n’ayant pas encore fait ses preuves en la matière, qui pourrait bien lui faire confiance ? (merci Gary !… Niveau soutien, on est au top !) D’autres s’interrogent sur la viabilité de ce type de projet ainsi que sur sa compatibilité avec la vie d’une trentenaire, dont la vie de potentielle mère de famille semble primer sur celle de femme (Et là, cela m’exaspère… Comme si les deux rôles étaient incompatibles ! *FAUX !*).

Malgré la réticence de ses collaborateurs, tout comme celle de ses premiers patients, Mindy parvient à mettre en place son affaire et compte bien la faire fructifier !

La Religion

Voilà un sujet délicat dans notre société (vous le savez probablement, la religion et la politique sont des détonateurs particulièrement sensibles lors des repas de famille !). Ici, c’est un peu le cas également.
The Mindy Project tente tout de même une percée, en consacrant l’un de ses épisodes à cette épineuse question.

Danny s’avère être un fervent catholique, là où Mindy nous semble plus athée.
La religion s’invite au sein du petit couple lors d’un moment clé de leur relation. C’est alors qu’apparaît dans leur vie le Père Michael, ancienne connaissance de Danny, au genre… plutôt loufoque !

Sont mis en avant les travers des institutions religieuses, notamment l’intolérance et l’extrémisme dont certains membres peuvent faire preuve. Bien que s’agissant de cas isolés, cette trame scénaristique est à mon sens plutôt bien vue.
En effet, il aurait été facile de saisir cette occasion pour enfin présenter la famille de Mindy, ainsi que l’hindouisme (j’aurais été la première déçue dans ce cas de figure…). Or, elle décide de mettre en lumière le catholicisme qui — dans la doxa — peut sembler plus occidentalisé, moins rude, plus ouvert. C’est un a priori erroné, bien évidemment, et c’est justement ce que nous rappellent les scénaristes.
Le Père Michael fanfaronne, donne des leçons… rien de bien rassurant pour le pieux Danny ! Notre bel italien s’évertue à se faire passer pour le parfait « croyant-pratiquant », ce qui n’est pas sans conséquences sur sa relation avec Mindy.

La série étant un divertissement, vous vous doutez bien qu’un happy end vient clôturer cet épisode. Même si tout est traité avec un ton humoristique, il me semble que le message à retenir est le suivant : l’obscurantisme n’a pas de religion. Elle n’est — dans certaines circonstances — qu’un prétexte pour les « esprits » torturés, perdus (les guillemets me semblent de mise !). Toutes les croyances peuvent être prises en otage pour servir la folie de ceux qui s’en emparent à des fins funestes.
Un triste écho à des faits dramatiques bien réels.

Un Heureux Événement

Oui bon d’accord, vous avez toutes les raisons de m’en vouloir en lisant ces lignes.
Mais dites, vous-vous en doutiez, non ? C’est un peu la suite « logique » des choses.
Je ne vous conterai pas les péripéties inhérentes à cet arc narratif, je vous invite à les découvrir sur votre petit écran.
Alors pourquoi vous spoiler me diriez-vous ? Et bien, parce que cet élément sert le prochain thème que je souhaite partager avec vous.

Accepter un corps maternant

Si Mindy doute parfois de la beauté de ses formes, elle reste malgré tout une femme qui s’assume et s’aime, peu importe la morphologie offerte par Dame Nature.
Cependant, la grossesse va mettre à mal sa légendaire assurance, en plongeant notre jolie brune dans de nombreuses incertitudes.

Grain de peau changeant, vergetures, prise de poids, hormones en vrac : la maternité est un véritable bouleversement physiologique, parfois très loin de l’utopie inculquée aux jeunes filles avant qu’elles ne deviennent mères.
Notre anatomie s’ancre brutalement dans une instabilité incontrôlable, transformant ce corps avec lequel on a déjà parfois du mal à vivre.
C’est ce qui arrive à Mindy, en deuxième partie de saison, lorsque cette dernière avance de plus en plus dans sa grossesse. Elle se sent moins désirée et moins désirable. Ce sentiment a un impact majeur dans sa relation avec Danny, qu’elle pense perdre peu à peu.

Il en est une qui ne laissera pas sa collaboratrice sombrer dans le désarroi : Tamra !
Elle compte bien donner un électrochoc à notre Mindy en lui présentant l’une de ses amies (sosie non-officiel de Beyoncé krkrkr !), particulièrement convaincue que la confiance en soi est un état d’esprit et non pas dépendante de « normes » répondant à des diktats de beauté.
S’opère alors un « coaching de vie » particulièrement musclé, dont nous avons toutes et tous beaucoup à apprendre !

Mariage et Famille Indienne
Au cours de cette troisième saison, l’Inde reste encore en « background »… fond très très éloigné du scénario.
Alors oui, quelques évocations du pays ou de ses coutumes se dissimulent dans la narration, de temps en temps. Mais rien de bien significatif. L’indianité n’est présente que pour servir le comique de The Mindy Project.

Cependant, le dernier épisode entame un virage venant changer la donne.
En effet, le couple Danny-Mindy — évoluant rapidement — fait émerger de l’ombre la famille indienne de notre héroïne.
Cette dernière reproche à son amoureux de ne pas s’intéresser à ses origines, à ses proches, à son sang… à elle, finalement. Pour preuve, il n’a rencontré aucun membre de son entourage, alors qu’il s’apprête à devenir le père de son enfant.

Dans un premier temps le jeune homme reste « sourd » face aux invectives de sa douce. Mais finalement, ce dernier se décide à franchir un cap, en lui offrant probablement l’une des plus belles preuves d’amour…

Que dire de ce troisième chapitre ?
Les arcs narratifs foisonnent, se déploient, et rythment donc de nouveau cette série qui commençait tout doucement à « ronronner ».

Miser une saison sur un couple peut être risqué, mais The Mindy Project parvient à nous étonner agréablement en abordant des thèmes sensibles et parfois tabous — tout en conservant ses légendaires traits d’humour.
On peut craindre une overdose du duo Danny-Mindy mais, je vous rassure, ce n’est pas le cas. Les autres personnages trouvent des places de choix au sein de cette fiction ; vous assisterez notamment à la naissance d’un triangle amoureux faisant couler… beaucoup de larmes !

En route pour la saison 4 !

Commentaires
1 commentaire