]]>

Thiruvilaiyadal Aarambam

Traduction : Le divin sport commence

Année2006
LangueTamoul
GenreComédie
RéalisateurBoopathy Pandian
Dir. PhotoS Vaidy
ScénaristeBoopathy Pandian
ActeursPrakash Raj, Dhanush, Saranya, Shreya Saran, Mouli
Dir. MusicalD. Imman
ParolierVairamuthu
ChanteursKarthik, Vijay Yesudas, Ranjith, D. Imman, Rita, Sujatha, Kalpana, Harish Raghavendra
ChorégrapheRaju Sundaram
ProducteurDr K. Vimalageetha
Durée148 mn

Bande originale

Aadra Ramma
Ennama Kannu
Kannukkul Yetho
Madurai Jilla
Theriyaama Parthuputen
Vizhigalil Vizhigalil

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Suraj 974 - le 4 février 2008

Note :
(7.5/10)

Article lu 1390 fois

Galerie

Thiru (Danush) est un jeune bon à rien, qui désespère ses parents, et se considère comme incompris. Un soir après une dispute, son père (Mouli) le chasse de la maison, refusant de le revoir jusqu’à ce qu’il soit capable de gagner sa vie tout seul. Il va trouver refuge dans le temple du quartier, où il a le coup de foudre pour la ravissante Priya (Shreya). Ils filent le parfait amour, oui mais voilà : il n’a pas un sous et elle est riche. Son frère Guru (Prakash raj) est un business man intraitable qui voit évidemment d’un mauvais œil que sa fille fréquente un ’Pied Nickelé’ comme Thiru. Il va jusqu’à lui offrir une énorme somme d’argent pour qu’il renonce à Priya, ce que celui-ci… accepte !!
Il compte utiliser cet argent pour devenir riche, prouver sa valeur, et enfin pouvoir se présenter la tête haute devant ses parents et sa belle … y parviendra-t-il ?

Le point de départ est ultra classique : il est pauvre/elle est riche, il est rejeté/il va devenir richissime grâce à son talent… mais le scénario innove avec quelques retournements de situations imprévisibles et ingénieux dans une seconde partie qui tient en haleine. Les personnages sont bien écrits, notamment la famille de Dhanush. Les seconds rôles, en particulier le petit frère de Dhanush, sont excellents. La bonne surprise vient de Shreya, qui dans la première partie du film, en plus d’être ravissante, a un rôle vraiment consistant où elle se débrouille très bien. Elle fait même preuve d’un certain sens comique qu’elle n’avait pas encore montré jusque-là. Dans la seconde moitié elle s’efface au profit du clash tant attendu entre Dhanush et Prakash Raj, égal à lui-même, comme toujours convaincant et charismatique.

Evidement c’est Dhanush qui domine le film, revenant à ce qu’il sait faire de mieux : le jeune. Il n’a pas trop à forcer son talent pour donner de la crédibilité à son personnage (après tout il a 25 ans ce n’est pas vraiment un rôle de composition). La comédie ne procède pas par saynètes rajoutées employant des comédiens pour l’occasion, comme c’est souvent le cas dans les films massala. Ici l’humour est bel est bien présent au coeur de l’histoire, et c’est Thiru qui en est le moteur. Dans son rôle de jeune hyperactif, Dhanush fait preuve d’un timing comique parfait. Ajoutez à cela des dialogues au cordeau, une mise en scène bien rythmée, et le résultat est imparable.

Musicalement le film est aussi à classer dans le haut du panier car le compositeur D. Imman a certainement réalisé sa meilleure BO à ce jour. De la jolie ballade romantique entêtante « Vizhigallil Vizhigallil » aux chansons plus rythmées (« madhura jilla »), en passant par un bon vieux dappankuttu bien bourrin, sans oublier le remix d’une chanson classique des années 80 (« Ennama kannu sowkyuma ») particulièrement soigné… il y en a pour tous les goûts.
La mise en image est soignée, Dhanush et Shriya sont bien mis en valeur dans des scènes de danse qui en mettent plein les yeux. Techniquement, sans pour autant être vraiment spectaculaire – budget modeste oblige- le film est soigné tant au niveau de la photographie que des cadrages.

En somme, vous l’aurez compris, Thiruvilaiyaadal Aarambam est un très bon divertissement, et une excellente surprise. Un film sans prétention, à voir pour se détendre et passer un bon moment, tout à fait dans le style de Thiruda Thirudi, l’autre comédie dont le succès avait lancé Dhanush il y a quelques années.
C’est seulement le second film du jeune réalisateur Bhoopathy Pandian et son sens de la comédie est assez exceptionnel. Son premier film était aussi une comédie, et depuis il en a réalisé une autre, plus teinté d’action (Malaikottai), qui a également bien marché.

Commentaires
6 commentaires