]]>

Train to Pakistan (Séance du Jeudi 17/03)

Publié lundi 4 avril 2011
Dernière modification samedi 19 mars 2011
Article lu 760 fois

Par Señorita

Dossier Festival CinéRail, Trains & Cinéma - 19ème édition : Sur la Routes des Indes
◀ Cérémonie de clôture du festival Cinérail

Depuis près de 20 ans le festival Cinérail présente au public une sélection de films, courts-métrages et documentaires ayant pour axe commun les trains. Pour sa 19ème édition, le festival choisit une thématique qui nous est chère : l’Inde.

Jeudi 17 mars, était présenté au festival Cinérail le célèbre film Train to Pakistan, de la réalisatrice indienne Pamela Rooks (née Junegan). La séance, qui avait lieu comme tous les autres programmes du festival au cinéma Le Reflet Médicis, était à 20h, et affichait quasiment complet. Le public était plutôt diversifié, quoiqu’avec une majorité de personnes âgées entre 40 et 50 ans.

La séance était animée par Barbara Lorey de Lacharrière, journaliste et critique allemande, mais vivant en France. Elle écrit majoritairement pour des journaux allemands et suisses, mais est aussi consultante et programmatrice de festivals, dont des festivals indiens.

Avant de nous parler du film, elle a d’abord retracé un bref historique de l’indépendance de l’Inde et de la Partition, qui sont des événements au coeur du long-métrage de Pamela Rooks. Sans faire un exposé trop long, elle a donné quelques dates et détails, essentiels pour comprendre les enjeux de Train to Pakistan. Elle a ensuite parlé du livre dont le film est adapté, ainsi que de la réalisatrice, toujours dans l’idée de donner un contexte aux non-initiés.

Train to Pakistan raconte l’histoire d’un village penjabi, Mano Majra, situé à la frontière entre l’Inde et le Pakistan, près d’une ligne de chemin de fer reliant Delhi à Lahore. Sikhs et musulmans vivent en harmonie dans ce village, sans conflit aucun jusqu’en 1947. Au moment de la Partition, les musulmans sont forcés de partir au nouvellement formé Pakistan, tandis que les hindous et les sikhs vivant de l’autre côté de la frontière sont rapatriés en Inde. Un jour, arrive au village, un train chargé de dépouilles d’hindoues et de sikhs massacrés alors qu’ils revenaient en Inde. Le tranquille village de Mano Majra voit alors son harmonie se rompre à jamais…

Adapté d’un roman de Khushwant Singh (1956), le film avait fait beaucoup de bruit à sa sortie en 1997-1998, notamment parce que la censure avait repoussé plusieurs fois sa diffusion, à cause du sujet qu’il abordait, mais aussi à cause de certaines scènes. Il y a notamment une scène de baiser qui fit beaucoup parler d’elle.

Juste après la séance, Barbara Lorey de Lacharrière est revenue afin de dialoguer avec les spectateurs. Il y avait en effet beaucoup à dire après un film sur un sujet aussi sensible.

Commentaires
1 commentaire