]]>

Tum Mile

Traduction : Te trouver

Année2009
LangueHindi
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurKunal Deshmukh
Dir. PhotoPrakash Kutty
ScénaristeAnkur Tewari
ActeursSoha Ali Khan, Emraan Hashmi, Sachin Khedekar, V. J. Mantra
Dir. MusicalPritam Chakraborty
ParoliersKumaar, Sayeed Quadri
ChanteursMohit Chauhan, KK, Javed Ali, Neeraj Shridhar, Shafqat Amanat Ali
ChorégrapheRemo D’Souza
ProducteurMukesh Bhatt
Durée127 mn

Bande originale

Tum Mile
Dil Ibadat
Tu Hi Haqeeqat
Iss Jahan Main
Tum Mile (Love Reprise)
O Meri Jaan [Tum Mile]
Dil Ibadat (Rock)
Tum Mile (Rock)
Soul of Tum Mile

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 22 décembre 2009

Note :
(7/10)

Article lu 2304 fois

Galerie

Le 26 juillet 2005, Mumbai était inondée, des trombes d’eau descendant du ciel, et l’eau montant dans les rues au point d’empêcher toute circulation, dans une atmosphère qu’on imagine aisément apocalyptique, bien au-delà de la mousson habituelle. J’étais intriguée de voir comment un film Bollywood situé dans ce contexte, Tum Mile, pouvait traiter cette situation extrême.

L’histoire commence dans un avion, Akshay (Emraan Hashmi) retrouve Sanjana (Soha Ali Khan). Flash-back sur leur histoire commune. Soupir, je ne suis pas venue voir une histoire d’amour comme il y en a tant, elle arrive quand l’inondation ?

L’action revient au présent, l’avion est secoué, arrive sous une pluie battante… Et hop, re-flash-back. Mais cette fois je suis dans l’histoire, pas plus originale qu’une autre, certes, mais bien menée, bien rythmée. On voit l’aventure d’Akshay et de Sanjana se construire par touches successives. Une jeune fille riche et indépendante, un garçon pauvre et artiste sont amoureux, ce n’est pas nouveau mais ils sont dotés tous les deux d’un caractère pas facile, même s’ils s’aiment ce n’est pas simple. On s’y attache peu à peu, grâce à une mise en scène et des dialogues qui sonnent juste, et grâce à l’interprétation d’Emraan Hashmi et Soha Ali Khan, bien meilleurs d’ailleurs dans leurs tourments que dans la tourmente…

Venons-en quand même à la fameuse inondation (au bout d’une heure de film) : bof. Les trombes d’eau sont bien rendues, les rues inondées aussi, le film s’appuie intelligemment sur des images d’archives, mais les situations sont hyper-convenues et pas très bien jouées, ça manque de conviction, de rythme et d’imagination. De vraisemblance aussi. On n’échappe à aucun cliché, avec l’impression d’avoir déjà vu toutes ces scènes dans d’autres films, en mieux.

Mais le plus étonnant c’est qu’à ce stade, on y accorde peu d’importance, car ces scènes mouillées ne représentent qu’une petite partie de Tum Mile, dont l’essentiel est ailleurs. La construction du film, qui alterne présent et flash-backs, joue adroitement sur les deux tableaux, le passé évite qu’on se fatigue deux heures dans la flotte et le présent vient pimenter les retrouvailles d’un couple qui en a vu d’autres.

La musique est plutôt sympathique même si elle ne laisse pas beaucoup de traces. Mais les clips utilisés pour illustrer des tranches de vie sont bienvenus, marquent des pauses dans la narration, nous font découvrir les personnages autrement.

Si vous recherchez les effets spéciaux et les grosses émotions des films-catastrophe, n’allez pas voir Tum Mile… Mais si vous avez envie d’une romance pas à l’eau de rose, de personnages bien campés, incarnés par des acteurs de talent qui nous font croire à leur histoire, alors allez-y, vous passerez un bon moment.

Commentaires
3 commentaires