]]>

Variety fait la critique de Raincoat

Publié lundi 20 décembre 2004
Dernière modification mardi 21 décembre 2004
News lue 602 fois

Par David Roussé (Meldon)

Rubrique News
◀ L’Inde fantôme à l’Auditorium du musée Guimet de janvier à mars (...)
▶ On a failli perdre Vivek Oberoi !

Derek Elley du célèbre magazine hollywoodien n’y va pas par quatre chemins «  Raincoat est un joyau de la taille d’une pièce. Mélancolique, ce drame d’une après-midi, presque entièrement tourné dans une cuisine, fait la part belle au travail de deux des plus grosses stars du cinéma indien, Aishwarya Rai et Ajay Devgan, dans des rôles loin de ceux qu’ils ont l’habitude de jouer à Bollywood. Bien que le film ait peu de chance de remporter un succès populaire quand il sortira en août (NDLR : aux USA) face à des "blockbusters" comme "Swades" ou "The Rising", "Raincoat" pourrait jouer le trouble fête dans de nombreux festivals et occuper plus d’une niche pour les distributeurs audacieux.

Comme dans la réalisation de Gosh précédente "Chokher Bali : A Passion Play" (2003), Rai se révèle être une actrice incroyable dès qu’elle a le bon script et le bon réalisateur. Loin des rôles romantico-comiques classiques de Bollywood, délaissant son maquillage et ses superbes vêtements, ressemblant plus à une poupée cassée qu’à un manequin, elle fait de Niru un mélange d’une enfant et d’une ensorceleuse, conduite par un caractère capricieux et par un mal être clairement visible.

C’est la plus impressionante des deux performances, mais Devgan, dans un registre beaucoup plus discret, est tout autant extraordinaire, spécialement dans la seconde partie où l’amour qu’il a pour cette femme qu’il a connu 17 ans plus tôt le fait se révéler de façon entière.

Quant à l’atmosphère, la réalisation, l’éclairage, tous les domaines techniques font un sans faute. »

Visiblement, les professionnels d’Hollywood ont l’oeil sur l’Inde, et Raincoat s’annonce comme un excellent film (il sort en Inde le 24 décembre).

Source : Variety

Commentaires
Pas encore de commentaires