]]>

Vinayakudu

Traduction : Ganesh (telugu)

Année2008
LangueTelugu
GenreComédie romantique
RéalisateurSai Kiran Adivi
Dir. PhotoP.G. Vinda
ScénaristeSai Kiran Adivi
ActeursSonia Deepti, Satya Krishnan, Krishnudu, Poonam Kaur , Samrat , Ankitha
Dir. MusicalSam Prasan
ParoliersVanamali, Avinash
ChanteursKunal Ganjawala, Hemachandra, Unnikrishnan, K. S. Chithra
ProducteurSaritha Patra
Durée128 mn

Bande originale

Hum Hain Hyderabadi
Saradaga Ee Samayam
Varaveena
Naalo Vedane
Varaveena Instrumental
Naalo Vedane Instrumental

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 31 août 2009

Note :
(6.5/10)

Article lu 1054 fois

Galerie

Karthik (Krishnudu), un jeune homme aimable et insouciant, vient passer un entretien à Hyderabad pour travailler dans une agence de publicité. Il est embauché, et ne tarde pas à rencontrer au bureau la belle Kalpana (Sonia), dont il tombe amoureux. Cependant, ses collègues ne le prennent pas au sérieux en raison de son embonpoint et de ses remarques qu’ils jugent déplacées, et même Kalpana se moque de lui. Tous les deux doivent alors travailler ensemble et, petit à petit, ils commencent à s’entendre.

Côté vie privée, Kalpana vit heureuse avec ses parents, satisfaits de la voir épanouie dans son travail. Mais ils aimeraient bien aussi qu’elle se marie, et lui proposent de rencontrer un jeune homme, Rajeev (Samrat). Curieuse de le connaître, Sonia le rencontre et le trouve à son goût…

Comédie romantique parfaitement calibrée, Vinayakudu a le mérite de souligner d’emblée l’originalité (toute relative) de son couple principal : le gars est un ringard. A l’aune de ce parti pris scénaristique, on ne lésine pas à affubler le protagoniste de multiples défauts physiques et "psychologiques" : il est gros, porte des lunettes, écoute des vieilles chansons d’amour, passe aux yeux de tous pour un naïf, un beau-parleur immature… Pour donner vie à un tel stéréotype, il fallait vraiment toute la bonne humeur du sympathique débutant Krishnudu, qui joue à fond "contre son rôle", chacune de ses gaffes dans le film étant justifiée ou compensée par un élément positif, une bonne intention. Le personnage est donc touchant même dans ses clichés : ainsi, il trompe sa misère affective (et, implicitement, sexuelle) en fréquentant un site de rencontres ; il organise même un rendez-vous avec celle qu’il a connue sur Internet mais, dès qu’elle le voit, elle trouve vite un prétexte pour prendre congé, une scène un brin simpliste mais poignante.

Face à cet anti-héros que son interprète réussit à rendre décalé, l’héroïne paraît plus conventionnelle, mais on ne se lasse pas de ces pétillantes actrices du sud de l’Inde, une dénomination qui convient parfaitement à la jeune Sonia (déjà présente dans le film telugu Happy Days). Certes, la façon dont elle et Krishnudu se rapprochent est très convenue, on peut trouver irréaliste le fait que cette jeune femme moderne et dynamique trouve du charme à un homme obèse qui n’a pas terminé sa crise d’adolescence… et pourtant, grâce à une bonne direction d’acteurs, le couple formé à l’écran par cette fille énergique et ce garçon farfelu est crédible au sein de ce bon film commercial, et distille un charme indéniable.

Mentionnons malgré tout un petit défaut du film : la jeunesse des héros est parfois l’occasion de situations faciles tout droit tirées d’une teen-comedy boutonneuse, agréables mais semblant peu appropriées à un film sur des publicitaires "majeurs et vaccinés" (le protagoniste qui subit les quolibets de ses voisins sans broncher, la discussion sur le sexe avant le mariage). On aurait également préféré une histoire rurale plutôt qu’un film aussi urbain, cela aurait été plus chaleureux, et plus traditionnel (dans tous les sens du terme : les parents de l’héroïne sont ici presque trop ouverts d’esprit avec leur fille pour être "vrais"… ou du moins pour nous offrir de véritables séquences de mélodrame familial, l’une des spécialités du cinéma populaire indien au même titre que les scènes chantées).

Ces détails mis à part, Vinayakudu est une romance mélancolique et attachante qui, avec son tempo chaloupé (un léger ralentissement dans la deuxième partie tout de même), tient plutôt bien sa longueur et son sujet très classique en évitant les excès masala irréalistes (pathos, humour forcé, nombreuses danses qui cassent l’ambiance intimiste…). Un beau premier film, plein de fraîcheur et assez authentique grâce à deux jeunes acteurs prometteurs, mention spéciale à la délicieuse Sonia.

Commentaires
1 commentaire