]]>

Wagah en France

Publié jeudi 11 août 2016
Dernière modification jeudi 11 août 2016
News lue 202 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ [Edit 10/08] Sortie de Kabali en France
▶ Quantico - Saison 2 : Le tournage a commencé !

L’été n’est pas forcément propice qu’aux comédies d’action, romantiques ou horrifiques, comme on a pu le voir cette saison. D’ailleurs, notre partenaire Night ED Films a tenu à vous prouver le contraire, avec Wagah, une histoire d’amour émouvante à la frontière terrestre entre l’Inde et le Pakistan, teintée de politique, d’action et de terrorisme. Du nom de l’unique poste-frontière entre les deux pays, ce film réalisé par G. N. R. Kumaravelan s’inscrit dans la même veine que des classiques comme Roja et Veer-Zara. Wagah sera à l’affiche, à partir de ce vendredi 12 août 2016, dans le MEGA CGR EPINAYn en vosta.

La bande-annonce

Wagah est un lieu symbolique et emblématique de tous les enjeux, tensions, mais aussi de tout ce qui peut relier l’Inde et le Pakistan. À mi-chemin entre Amritsar et Lahore, la cérémonie de fermeture de la frontière se rejoue chaque soir à 18h précises, dans une ambiance irréelle mêlant hostilité, effervescence patriotique et respect mutuel. Cet instant qui célèbre quotidiennement le triste épisode de la Partition voit les deux armées se faisant face avec fermeté, des amis ou voisins d’autrefois envoyant leur amitié à travers les barrières et des curieux cherchant à saisir un évènement unique et chargé d’histoire.

Et si un tel lieu était témoin d’une histoire d’amour entre un soldat indien et une civile pakistanaise ? C’est le cœur de l’intrigue de Wagah et s’en suivra de nombreux remous, avec une question : est-ce que l’amour vaincra là où deux nations ont échoué ? Ça peut sembler cliché ou réchauffé, mais qui dirait non à un peu d’amour et d’émotions ? Pas moi en tout cas !

Les protagonistes de cette romance sont interprétés par Vikram Prabhu et Ranya Rao, alors que la musique, élément clé d’un mélo tamoul, a été confié au spécialiste des mélodies : D. Imman. Les seconds rôles sont campés par de très bons comédiens comme Tulasi, Karunas, Ajay Rathnam ; et enfin, sachez que dans un profond souci d’authenticité l’équipe de tournage est allée filmer au Kashmir et à Wagah même ! On souhaite au film de rejoindre ses illustre aînés, Roja et Veer-Zara, et s’imposer dans le cœur d’un public lassé par des films d’action sans épaisseur.

Les horaires

Commentaires
3 commentaires
En réponse à savoy1 - le 14/08/2016 à 21:12

Seul, j’étais seul dans la salle. J’ai eu droit à une séance privée, comme qui dirait :-/ En tous les cas, une bande originale à tomber. Et la bande-son de cette projection, à s’en crever les tympans, a décuplé l’efficacité de cette péloche. Elle s’offre à nous sans fard, avec ses gros sabots de série B sirupeuse et violente, avant de délivrer son message à l’encontre du dévoiement de la ferveur patriotique. Du gros et gras cinéma populaire, qui réchauffe les yeux et les oreilles. Vasu & Kajal forever. N’étant pas abonné au "réseau social" (!), je profite de cette tribune pour remercier, s’ils passent ici, le distributeur et "je-ne-sais-qui" du cinéma d’Epinay pour m’avoir offert ce spectacle dans ces conditions. Sinon, je compte sur quelque collègue du coin pour faire passer le message.

Laissez un commentaire :

savoy1 le 14/08/2016 à 21:12

Seul, j’étais seul dans la salle. J’ai eu droit à une séance privée, comme qui dirait :-/ En tous les cas, une bande originale à tomber. Et la bande-son de cette projection, à s’en crever les tympans, a décuplé l’efficacité de cette péloche. Elle s’offre à nous sans fard, avec ses gros sabots de série B sirupeuse et violente, avant de délivrer son message à l’encontre du dévoiement de la ferveur patriotique. Du gros et gras cinéma populaire, qui réchauffe les yeux et les oreilles. Vasu & Kajal forever. N’étant pas abonné au "réseau social" (!), je profite de cette tribune pour remercier, s’ils passent ici, le distributeur et "je-ne-sais-qui" du cinéma d’Epinay pour m’avoir offert ce spectacle dans ces conditions. Sinon, je compte sur quelque collègue du coin pour faire passer le message.

Marine le 15/08/2016 à 15:02

Tout seul :( Mince alors. Quel dommage. J’aime pas quand il n’y a personne dans les salles. C’est triste je trouve. On fait remonter le message en tout cas. Tu penses que j’aurai pu le voir ? Est-ce un film pour moi :) (bon, je ne peux pas encore me téléporter) Tu as aimé l’histoire ?

savoy1 le 19/08/2016 à 13:19

Je ne désespère toujours pas de convertir certaines spectatrices au "film de mec". Car soyons objectif, il s’agit bien de ça ici, du moins si l’on s’en tient au dernier quart d’heure. Mais comme nous sommes en Inde, il y a tout ce qui vient avant, de la romance qui fait bouger les montagnes au drame incompréhensible qui révolte au-delà des mots. Alors pour te répondre Marine, je pense que tu aurais fermé les yeux quelques secondes, pourtant ce n’est que du cinéma … Sinon, oui j’ai aimé l’histoire. Mille fois racontée, mille fois vue ailleurs. Mais si pleine de ces clichés, de ces icônes, qu’un "mec" aime retrouver au cinéma, comme de vieux amis.