]]>

Wake Up Sid

Publié vendredi 2 octobre 2009
Dernière modification jeudi 1er octobre 2009
Article lu 853 fois

Par Jordan White

Rubrique Albums
◀ What’s Your Raashee ?
▶ London Dreams

Karan Johar producteur en 2009, ça donne Wake Up Sid. Le réalisateur épaule ici un tout jeune réalisateur de vingt-cinq ans, qui signe son premier film sous l’égide de la maison Dharma. Une belle occasion de se faire un nom. Et une bonne occasion pour nous de vous parler de la musique du film, signée Shankar-Ehsaan-Loy.

Le trio, même quand il semble être en mode très mineur, nous livre toujours des morceaux agréables. C’est le cas pour ce Wake Up Sid avec lequel il faut être clair tout de suite : il ne s’agit certainement pas d’un chef-d’oeuvre, mais pas non plus d’une bande originale médiocre voire ratée. Sur le mode comédie indépendante, la musique du film repose elle aussi sur un clivage doux-amer, tendrement mélancolique, accessible et distillant aussi ses petites touches de gaieté bienvenues comme pouvait l’être au final un titre comme Yeh Aaj Kya Ho Gaya de la BOF de Luck By Chance.

Cinq morceaux originaux, c’est plutôt court, mais cela a le mérite de la concision. Pour Wake Up Sid, le titre pop/rock d’introduction, chanté par Shankar Mahadevan, avec ses petite touches sensibles d’électro acidulées, sa batterie au son très ska/fusion dans le couplet et son mur de riffs électriques au refrain. Le morceau a d’ailleurs un air cousin avec l’intro de Barso Yaroon, sur la BOF de London Dreams, la superproduction du mois d’octobre (et une de l’année).

Si vous avez aimé Clinton Cerejo sur le titre Maahi Ya de Aagey se right, vous aimerez sans doute le titre Kya Karoon, petite ballade pop, sa batterie mid-tempo et ses choeurs de concert dans le refrain (assuré par Dominique Cerejo et Loy Mendonsa). Un morceau très simple, qui a ce petit plus d’urbanité.

Intro à la guitare avec une légère distorsion, beat électro et voix chaude sont les principales caractéristiques du titre Aaj Kal Zindagi. Loin d’être transcendant, le titre possède un refrain bien senti, joliment orchestré (guitare plus nerveuse, petits solos dès la fin du premier refrain, alternance entre une certaine froideur de mélodie et chant porté par Shankar).

Invité pour l’occasion sur le disque par ses amis, Amit Travedi, génial compositeur de Dev. D, propose ici une guitare pinçante et profonde avec Iktara. Une simple guitare sèche en alternance avec une autre gratte assurant la reprise de la mélodie originale suffisent à donner le pouls d’une chanson qui explose dans son refrain, durant lequel les Iktara Iktara se succèdent. L’utilisation d’une batterie classique apporte beaucoup d’authenticité à cette ballade folk.

Le titre soft-rock Life Is Crazy referme cette BOF. L’intro peut faire penser à un tube de Jean-Jacques Goldman. Le reste est très accrocheur (jolie ligne de basse) et le refrain nous cueille pour mieux nous blottir dans son ambiance chaleureuse. Un très beau titre.

Ce qui fait finalement le sel de cette musique, c’est l’importance du refrain dans chaque morceau, qui s’il ne brille pas forcément par son originalité, arrive à accrocher l’auditeur. C’est le cas pour Iktara et Life Is Crazy en particulier, les deux morceaux-clés du disque. Une BOF globalement moyenne (deux excellents titres sur cinq), mais qui sait, peut-être portée par les images. Croisons les doigts.


Année : 2009

Commentaires
Pas encore de commentaires