]]>

Wake up Sid

Traduction : Réveille-toi Sid

Bande originale

Wake Up Sid !
Kya Karun ?
Aaj Kal Zindagi
Iktara
Life Is Crazy
Iktara (II)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Señorita - le 8 décembre 2009

Note :
(8/10)

Article lu 3115 fois

Galerie

Siddharth (Ranbir Kapoor), alias Sid, est un jeune homme très sympathique, mais dont la personnalité tient plus du "jeune" que de "l’homme". Il est un peu fainéant, et ne se décide à faire les choses que lorsqu’il y est obligé. Il préfère remettre les choses au lendemain et laisser papa, maman s’occuper de lui. Il rencontre Ayesha (Konkona Sen Sharma), une jeune fille de Calcutta, avec qui il devient vite ami. Il l’aide même à s’installer et à trouver ses repères dans Bombay, cette grande métropole. Un jour, il apprend qu’il a raté ses examens. Ses parents espèrent de profiter de cet échec pour tenter de lui faire comprendre qu’il doit arrêter de se laisser porter et décider de ce qu’il veut faire dans la vie. Cela entraîne une grosse dispute, et Sid décide d’aller vivre chez Ayesha. Au bout de quelque temps, la jeune fille ne semble pas très enthousiaste à propos de ce colocataire bien trop fainéant à son goût. Elle reproche à Sid son manque de maturité et celui-ci décide alors d’apporter des changements dans sa vie…

A la lecture de ce résumé, Wake up Sid semble être un film résolument moderne, parlant des problèmes de la jeunesse urbaine en Inde, avec une approche qui, sans être novatrice, respire la fraîcheur. Cette qualité n’est pas la seule du film, qui aligne brillamment les points positifs, et se distingue ainsi d’autres productions modernes.

Ce n’est pas tant par la technique que se démarque ce long-métrage produit par Karan Johar. Le film est bien fait, mais n’affiche pas une réalisation originale ou particulièrement exceptionnelle comme le tout récent Dev. D. Pourtant, à l’heure où le cinéma hindi multiplie les effets grossiers et pas forcément nécessaires, cette simplicité de réalisation joue en sa faveur. Il est agréable de voir un film au style posé, laissant prendre toute sa place à l’histoire afin qu’elle gagne en ampleur.

C’est en effet au niveau scénaristique que Wake up Sid trouve sa force et s’impose comme un bon film, voire un très bon film. Toutes les intrigues, toutes les relations sont écrites avec beaucoup de délicatesse et de subtilité. La relation entre Sid et Ayesha est ainsi très intéressante, évoluant de l’amitié à l’amour tout en douceur, et n’accaparant pas toute l’attention du film. L’histoire d’amour n’est jamais vraiment centrale, même à la fin. Elle laisse aussi la place à d’autres relations, d’autres réflexions. Il n’y a pas d’intrigue à proprement parler, avec un début et une fin, mais curieusement, on se place dans une optique beaucoup plus européenne, le film présentant un moment de la vie du personnage, celui qui est le plus problématique, c’est-à-dire son passage à l’âge adulte. Plus qu’une progression de l’intrigue, c’est une progression, une évolution du personnage principal qui est présentée ici. Dans un style tout à fait différent, on pourrait presque y voir une figure à la Antoine Doisnel, le célèbre personnage de François Truffaut. C’est une approche originale, et particulièrement appréciable, quand on regarde la médiocrité des scénarios des films hindis sortis cette année.

Il y a donc une modernité dans le traitement en plus de la modernité des sujets abordés par le film. Le passage à l’âge adulte, l’amitié fille-garçon, la recherche d’un travail, la quête d’identité, les rapports familiaux, l’amitié de fac après la fac… Tous ces thèmes sont traités dans le film, toujours avec une justesse incroyable, loin de la caricature. Le personnage de Sid, au centre de toutes ces réflexions est habilement croqué : on y reconnaît sans peine des traits de caractère typiquement masculins. L’interprétation de Ranbir Kapoor est excellente et rend son personnage particulièrement attachant, ce qui n’était pas donné au départ, puisqu’il est ce qu’on peut appeler "un glandu". Il nous attendrit à chaque réaction, à chaque avancée dans sa quête identitaire, et l’on en viendrait presque à reprocher à Ayesha son manque d’indulgence. J’avoue que pour moi, qui me sentais plutôt en accord avec ce personnage féminin, c’est quand même bien joué ! Je ne me serais peut-être pas laissé prendre si l’acteur n’avait pas été Ranbir Kapoor. Une belle prestation donc. Konkona Sen Sharma n’est pas en reste : loin d’être éclipsée par le rejeton Kapoor, elle nous livre elle aussi, une interprétation juste, comme à son habitude. L’excellence de Miss Sharma n’est plus à démontrer, c’est définitif.

Il y a tout de même un point négatif à ce bel ensemble. La musique ne m’a guère emballée avant le film et la vision de celui-ci n’a absolument rien changé. Il n’est pas rare maintenant de voir des longs-métrages sans chorégraphies, comme c’est le cas de Wake up Sid, et là n’est pas le problème. Les musiques sont juste là pour accompagner les scènes, comme dans n’importe quel film occidental, mais ici, elles semblent ne constituer qu’un fond sonore, presque une musique d’ascenseur. Les chansons sont jolies, mais se ressemblent toutes, et ne restent pas dans la tête. C’est bien dommage, mais cela ne reste qu’un petit défaut noyé par toutes les qualités de ce beau film.

Wake up Sid se révèle donc être un des meilleurs de l’année 2009 hindie, au même rang qu’un film aussi fort que Dev. D. Il surclasse, selon moi, de beaucoup le long-métrage Love Aaj Kal, dont le sujet est lui aussi très moderne, mais loin d’être aussi traité avec autant de justesse et de délicatesse. En effet, Wake up Sid s’avère être une petite pépite d’originalité et de fraîcheur dans la production hindie de plus en plus moyenne. Il a en plus l’avantage de n’avoir pas besoin de cette comparaison pour enchanter le spectateur avec ses attachants personnages. Que demander de plus ?

Commentaires
20 commentaires