]]>

Wanted

Traduction : Recherché

Bande originale

Ishq Vishq
Dil Leke
Le Le Mazaa Le
Jalwa
Tose Pyaar Kare Hai
Most Wanted Track
Love Me Love Me
Dil Leke (Remix)
Ishq Vishq (Remix)
Jalwa on the House
Tose Pyaar Kare Hai – Bhojpuri Makhan Mix
Love Me Love Me (Remix)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 22 juin 2010

Note :
(5.5/10)

Article lu 1883 fois

Galerie

Radhe (Salman Khan) travaille comme tueur à gages pour le gangster Gani Bhai (Prakash Raj). Sa seule faiblesse : être tombé amoureux de la jolie Jhanvi (Ayesha Takia), sur laquelle l’inspecteur corrompu Talpade (Mahesh Manjrekar) a des vues. La situation devient explosive lorsque le préfet de police Ashraf Khan (Govind Namdeo) décide de s’attaquer aux gangs de la ville…

Après l’original telugu, Pokiri avec Mahesh Babu, et son remake tamoul, Pokkiri avec Vijay, c’est en hindi que se décline à la rentrée 2009 cette franchise à succès (dont le changement de titre ne trompera personne), un nouveau volet qui a tout autant cartonné au box-office. Comme pour la version kollywoodienne, c’est le chorégraphe-réalisateur Prabhu Deva qui est aux commandes, nous confirmant son goût du rythme avec quelques clips plutôt agréables bien qu’oubliables, ainsi que des scènes d’action très physiques, assez nombreuses et typiques des masala musclés du sud de l’Inde, c’est-à-dire relativement réussies par rapport aux récents films bollywoodiens du genre, malgré une emphase et un abus de ralentis fatigants.

Toutefois, Wanted est clairement inférieur à ses deux prédécesseurs pour plusieurs raisons. D’abord, on a vraiment l’impression que le (trop) prolifique cinéaste manque d’inventivité, notamment dans certaines bastons où il semble reprendre plan par plan les mouvements de Pokkiri, on est loin de la créativité de son Pournami, dans lequel il faisait preuve d’un véritable sens de la chorégraphie pour des scènes non-musicales, sachant placer ses acteurs devant un décor et coordonner leurs déplacements au fil de leurs dialogues comme un metteur en scène de théâtre. Ensuite, le couple principal n’a pas l’alchimie de ceux des deux films précédents de la série, en grande partie parce que le héros est beaucoup plus âgé que l’héroïne ; de plus, à la quarantaine bien entamée, Salman Khan n’est pas aussi mince ni aussi souple que les nettement plus jeunes Mahesh Babu et Vijay, qui sont de bien meilleurs danseurs.

Cela dit, le trop souvent médiocre Salman a ici le mérite de porter le film sur ses épaules, en mouillant vraiment la chemise dans les scènes d’action où son corps massif est bien mis à profit pour une fois. Sans être aussi convaincant que dans ses meilleurs films antérieurs où il était bien dirigé (la romance Hum Dil De Chuke Sanam) ou bien où il se moquait de son image avec délectation en croquant des personnages de machos au grand coeur (Lucky : No Time For Love, et le jubilatoire Jaan-E-Mann), il a dans Wanted une présence indéniable, et sait assener ses répliques menaçantes quand il faut, un petit peu, toutes proportions gardées, comme le fringant quinquagénaire Rajinikanth dans Sivaji (un film guère meilleur ni plus fin que celui-ci d’ailleurs), que le seul charisme suffisait à rendre crédible dans les situations les plus délirantes là où un autre que lui aurait paru complètement grotesque…

Bref, Salman ne sera jamais un grand comédien mais, par rapport à certains de ses navets passés, il prouve ici qu’il est une véritable star de série B, ce qui n’est pas donné à tout le monde, surtout quand on pense aux nombreux acteurs divers qui n’ont pas la "gueule" ou le physique adéquats pour obtenir le rôle principal d’un film à Bollywood… autrement dit à peu près tous ses partenaires : Ayesha Takia se contente d’être délicieuse, Prakash Raj (déjà présent dans les deux Pokiri) se répète consciencieusement en gangster sapé tout neuf comme un grand couturier, tandis que Mahesh Manjrekar, dans son rôle fétiche d’infâme macho grimaçant à la Kaante, est en mode automatique (on le préfère quand même en réalisateur, en espérant que ses cachets d’acteur lui serviront à financer d’autres perles comme Vaastav et Pitaah). Govind Namdeo, Vinod Khanna et quelques caméos de stars viennent compléter cette solide distribution.

Au final, Wanted est loin d’être un remake de film du sud aussi réussi que le plus tourmenté Ghajini (Aamir Khan y était pour beaucoup, la violence y était plus réaliste aussi), on peut trouver le montage haché façon clip MTV de plusieurs séquences abrutissant, et l’ensemble un peu indigeste et extrêmement décevant par rapport à certaines œuvres précédentes réalisées par Prabhu Deva, comme Pournami et Nuvvostanante Nenoddantana.

Cependant, si l’on n’est pas allergique aux one-man-shows de Salman (dont c’est le meilleur rôle depuis plusieurs années) ni aux remakes dont le but n’est pas d’innover par rapport à l’original mais de produire un divertissement estival ultra-commercial qui déménage, cette production est tout de même nettement plus regardable que le film tamoul Villu, que le cinéaste avait bâclé plus tôt dans l’année, et est à conseiller autant aux amateurs de séries B désoeuvrés et au public curieux en dilettante de cinéma bis et d’objets esthétiques non identifiés qu’aux drogués de masala bourrins et décomplexés du sud, même acclimatés au nord… Wanted est ainsi un petit western urbain assez efficace, un film à prendre à ses heures perdues ou à laisser.

Quant à Prabhudeva, on se doute que ses prochaines réalisations (la production tamoule Ich en 2010, voire Wanted 2 en 2011 !) feront autant parler d’elles que les précédentes, on espère seulement qu’il y fera preuve de plus d’exigence et de professionnalisme, deux qualités qu’il possède puisqu’il a déjà prouvé par le passé qu’il est l’un des meilleurs artisans du sud de l’Inde.

Commentaires
19 commentaires