]]>

Wanted (2009)

Publié vendredi 18 septembre 2009
Dernière modification samedi 19 septembre 2009
Article lu 1000 fois

Par Jordan White

Rubrique Albums
◀ Kanden Kadhalai
▶ What’s Your Raashee ?

Salman Khan est de retour et avec lui le duo musical Sajid-Wajid. Après un mois de promos déclinées sous toutes les coutures, le film s’apprête à sortir en salles et à faire chanter et danser les fans de l’acteur.

Wanted est la version hindi de Pokiri (lui-même remake de Pokiri de Puri Jagannath avec Mahesh Babu), un film de 2007 réalisé par Prabhu Deva, danseur, chorégraphe et réalisateur tamoul qui a tourné dans le sud et dirige ici le couple Ayesha Takia/Salman Khan. C’est sûr, la BOF autant que le film vont diviser.

Le ton est donné dès le morceau d’ouverture, l’entraînant Love Me Love Me et son rythme percutant. C’est Wajid lui-même qui se colle au chant comme il a déjà eu l’occasion de le faire. L’autotune est assez important sur le morceau (correction digitale de la voix pour en donner une texture plus enveloppante et gommer quelques défauts comme la voix un peu trop aiguë et surtout les modulations de voix). Néanmoins le morceau, dans son genre, avec son mélange délirant de trompettes, de beats électroniques binaires, son alternance voix masculine/féminine et ses excès de production est réussi et surtout diablement efficace : on peut sans mal le fredonner. Le morceau gagne en profondeur grâce à l’interprétation d’Amrita. Elle apporte une douceur certaine à ce titre (les "Uh" en écho en choeurs masculins ont un cachet grotesque voulu et amusant).

Ishq Vishq est l’un des morceaux romantiques de l’été qui se termine très bientôt : tout y est, depuis l’intro avec les rasades de violons, les petites touches de synthé jusqu’au rythme planant (avec l’apport des tablas). Aucune véritable originalité, mais une vraie volonté de proposer un morceau à la fois dansant et charmant. Le refrain peut à la première écoute prêter à sourire étant donné l’aspect limité des paroles (une succession d’onomatopées), mais c’est le mini-pont qui suit avec les paroles en anglais qui séduit davantage, et l’ajout de la flûte de pan.

Dil Leke joue aussi dans la catégorie easy-listening avec l’utilisation d’instruments traditionnels et la présence d’une basse enveloppante mais sachant aussi se montrer discrète. Axé sur la combinaison vocale (Shaan et les choeurs féminins), le morceau prend de l’ampleur à partir du premier pont avec l’air de sitar et surtout l’arrivée de la voix de Shreya Ghoshal, encore une fois en pleine possession de ses moyens (même si peu démonstrative) et l’alternance puis le mélange violons/flûte de pan. Une belle alchimie entre le classique et le moderne.

Les réserves concernent davantage le raté Le Le Maaza Le et son air hispano trop cliché avec son Do Ré Mi Fa Si La Si Do enchaîné et rébarbatif. Dommage car Suzanna D’Mello a une très belle voix qui ici est mal exploitée. Reste à voir ce que cela donnera en images.

Le morceau bhangra Jalwa délivre son lot d’ambiances dans un style punjabi maîtrisé, quoique pas très original, loin s’en faut. En effet, le son et les paroles de Makhana sur la BOF de Heroes sont très proches. Le duo s’inspire énormément de son propre morceau et compose ainsi de subtiles variations (dans le sens de très novatrices) qui montrent autant ses limites (du déjà entendu) que sa force (une pêche tout de même assez incroyable).

Le très énergique Tose Pyar Karte Hai, permet au duo Wajid/Sunidhi de frôler le flow hip-hop. Les paroles s’enchaînent les unes aux autres (un exercice dans lequel Sunidhi s’en sort en forçant clairement sur ses capacités, notamment dans les aigus) et auquel Wajid prend un plaisir évident.

Pour s’amuser, Salman Khan se prête au jeu du chant (car comment le prendre autrement que comme un jeu) avec Most Wanted. Sympathique, à défaut d’être inoubliable. Même si l’intro rappelle aussi beaucoup la chanson éponyme d’Aa Dekhen Zara.


Année : 2009

Commentaires
Pas encore de commentaires