]]>

Yes Boss

Traduction : Oui chef

Bande originale

Main Koi Aisa Geet Gaoon
Choodi Baji Hai Kahin
Chaand Taare
Suniye To
Jaata Hai Tu Kahan
Ek Din Aap

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 9 mai 2008

Note :
(7.5/10)

Article lu 6429 fois

Galerie

Rahul (Shah Rukh Khan) a une devise dans la vie : "be happy… get rich". Son grand rêve : avoir sa propre agence de promotion avec de beaux bureaux. Le moyen d’y arriver : se rendre indispensable auprès de son Boss (Aditya Pancholi). Son travail consiste surtout à gérer à la fois la collection de maîtresses et l’épouse légitime de ce séducteur impénitent. Où sont donc passées les belles valeurs indiennes ?! Pas trop loin malgré les apparences, elles font une entrée en force avec la belle Seema (Juhi Chawla). Rahul en tombe amoureux, mais le Boss jette son dévolu sur elle et Rahul est contraint de jouer les entremetteurs.

Seema tombe sous le charme du Boss en le croyant célibataire, mais sans céder à ses avances, attendant le mariage. Jusqu’à ce qu’ils se retrouvent nez à nez avec Madame. Embarrassé, le mari volage justifie la présence de Seema en la présentant comme la femme de Rahul. Rahul et Seema doivent alors jouer le rôle de jeunes époux, sous le regard moyennement convaincu de Madame Boss et le regard de plus en plus jaloux du Boss. Sans oublier le vilain de service bien décidé à déjouer la supercherie. Le vernis arriviste craque peu à peu, les personnages se révèlent…

Yes Boss pourrait n’être qu’un vaudeville intégral bien lourdingue… Il échappe un peu miraculeusement à cette catégorie grâce à la direction d’acteurs d’Aziz Mirza, à une caméra qui s’attarde plus sur les expressions des acteurs que sur le comique de situation. Le film entier repose sur une sorte de double regard permanent : la situation telle qu’elle apparaît, pleine de faux-semblants, parfois proche du « grand Guignol », et la perception qu’en ont les personnages, plus subtile, plus sensible.

Shah Rukh Khan est remarquable en arriviste excité et cynique, laquais servile aux mains éloquentes qui semblent vouloir chasser la saleté morale du Boss, esclave au regard craintif et absent, à la voix implorante. Son Rahul est à la fois drôle et pathétique, limite pénible. Jusqu’à ce que perce le regard d’homme amoureux, respectueux, rendu à sa dignité. Insensiblement, il change alors d’expression, de maintien, de voix, ses mains se calment… Il est particulièrement émouvant dans certaines scènes où son rôle d’esclave commence à le dégoûter - ah, ce face à face muet avec son miroir ! -, d’autres encore où son amour pour Seema transparaît alors qu’il cherche à le lui cacher.

Juhi Chawla, dans son rôle de candide aux yeux de biche, reste plus classique mais elle sait être touchante, notamment dans la scène dansée Jaata hai tu kaha. Les seconds rôles sont à la hauteur, Aditya Pancholi (le Boss) arrive à jouer de sa séduction tout en étant fat et méprisable à souhait. La musique de Jatin-Lalit et les paroles de Javed Akthar évoquent l’univers "agence" : rythme rapide, mélodies enlevées, chorégraphies bien commerciales (Chaand taare tand, Sunye to ruckiye to). Les chansons romantiques nous emmènent en Suisse, des classiques alpages (Choodi Baji Hai) à une ville grise et pluvieuse dont le charme m’échappe franchement… mais la chorégraphie y est drôle et tendre (Main Koy aisa geet gaoon).

Yes Boss est un divertissement qui n’a pas d’autre prétention. Malgré des apparences tape-à-l’œil, il n’en reste pas moins un joli film typique de Bollywood –et des années 90- , avec ce qu’il faut au final de tradition, de morale, de mère aimante, de fils prêt à tout pour elle, et d’histoire d’amour plus forte que tout…

Commentaires
7 commentaires